Le couloir

sanmichele_corridoio

Dans les œuvres artistiques réunies dans ce musée, se reflètent des événements politiques et culturels depuis le passé byzantin jusqu’au 19ème siècle. Ces témoignages chargés de suggestions qui proviennent d’églises locales sont regroupés dans les belles et lumineuses salles du séminaire épiscopal, voulu par l’évêque Giuseppe Cavaliere en 1668. Y trouvent place des peintures qui appartiennent à trois veines artistiques à des trames de peinture d’inspiration byzantine,  venisiene et napolitaine.

Dans le couloir d’entrée du musée, sont exposés les portraits des jésuites : saint Ignace de Loyola, Garibaldi ; sont placés, ensuite, dans l’église sainte Thérèse.

Nous sommes devants les images dans lesquelles sont évidents les caractères de la physionomie basés sur des valeurs plastiques et picturaux.

Dans le même espace, on trouve ensuite une toile qui représente « saint Michel archange », d’une école du lieu, de la première moitié du 18ème siècle, oeuvre aux couleurs vives, provenant de l’église saint Martin. On a placé aussi sur la même cloison une copie maniérée de l’annonciation de De Mura provenant toujours de l’église des jésuites, de la deuxième moitié du 18ème siècle, de facture décorative ; un saint Aloyse en gloire de la fin du 18ème siècle de contenu dévot et le portrait de l’évêque Raimondo Fuso qui nous amène à la manière du portrait du début du 19ème siècle par son fort clair-obscur.